Conférence : Philippe Desan, « Les usages philosophiques de Montaigne à travers les siècles »

Philippe DESAN, Howard L. Willett Professor, Université de
Chicago
Thème : « Les usages philosophiques de Montaigne à travers
les siècles. »

Depuis le XVIIe siècle, Montaigne a toujours fait l’objet de récupérations doctrinaires au service de diverses
écoles et courants de pensée. Il a sans cesse été réinventé en fonction des attentes et des enjeux des siècles
traversés. En ce sens, la lecture des Essais a toujours été marquée par une série d’enjeux politiques, moraux,
voire institutionnels. Il est vrai que le livre de Montaigne se prête facilement aux détournements en tous genres.
On trouve toujours son Montaigne, quitte à ignorer les nombreuses contradictions qui jalonnent les écrits de cet
auteur.
Pierre Charron, un des premiers lecteurs de Montaigne, réussit à établir un lien fondamental entre l’écriture
montaignienne et la recherche de la sagesse – d’après un modèle à la fois antique et chrétien. Cette sagesse a
largement contribué au renom de l’écrivain qui résiste aux modes littéraires et philosophiques, créant ainsi un
sentiment de durabilité chez ses lecteurs. Récemment, un effet de « globalisation » a même touché cet auteur et
sa visibilité est soudainement devenue mondiale. Des articles récents dans la presse hebdomadaire française
font même de Montaigne l’inventeur du « blog » et du « selfie ». Bref, Montaigne est devenu le penseur par
excellence de la postmodernité.

Mercredi 14 octobre 2015
à 18h
Université Jean Moulin – Lyon 3
Salle de la Rotonde – 6ème étage
18 rue Chevreul
69007 LYON

CONFERENCE_DESAN

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Articles, Séminaire, et marquée avec , , , le par .

À propos Flora Champy

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, diplômée de l'ENS Ulm en Sciences de l'Antiquité et Etudes cinématographiques, Flora Champy est agrégée de Lettres classiques. Titulaire d'un Master de Lettres classiques de l'Université Paris IV (Mention Très Bien), elle a consacré son mémoire de Master 1 à l'étude des présences du politique dans les "Lettres à Lucilius" de Sénèque, sous la direction de Carlos Lévy, et son mémoire de Master 2 à l'examen de la notion de puissance ("potentia") chez Sénèque et Jean-Jacques Rousseau, sous la direction conjointe de Carlos Lévy et Jacques Berchtold. Après avoir occupé pendant un an un poste de Junior Lecturer à la Johns Hopkins University (Baltimore, Etats-Unis), elle effectue actuellement, sous la direction conjointe de Catherine Volpilhac-Auger (ENS de Lyon) et James Swenson (Rutgers University) une thèse de doctorat en Littérature française, consacrée à la place de l'Antiquité dans la pensée du pouvoir de Jean-Jacques Rousseau. Elle s'est chargée de la conception et de l'organisation du site (coordination et relecture de l'ensemble des contributions).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *