Archives de catégorie : Bibliographie

Le XVIᵉ siècle vu par le XVIIIᵉ : bibliographie indicative

Étant donné le manque d’ouvrages généraux sur la question, nous publions une bibliographie présentant la réception au XVIIIe  siècles des plus importants auteurs du XVIe : Érasme, Machiavel, Marot, Montaigne et les poètes de la Pléiade. Une dernière section mentionne les plus importants ouvrages consacrés à l’invention de la notion de « Renaissance », question qui a constitué le point de départ de nos recherches.

Nous adressons nos vifs remerciements à Guillaume Berthon, Michel Magnien et Tristan Vigliano pour l’aide qu’ils nous ont apportée, respectivement pour les sections consacrées à Marot, Érasme et la Pléiade.

I. La réception de certains auteurs au XVIIIe siècle.

a) Erasme

MARGOLIN, Jean-Claude, « Érasme et la France », Wolfenbütteler Abbhandlungen zur Renaissance Forschung, vol. 7 (« Erasmus und Europa »), Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel, 1988, p. 47-73 [article repris dans Érasme : une abeille laborieuse, un témoin engagé, Caen, Paradigme, 1993, p. 355-381].

ROSENBERG Aubrey, Nicolas Gueudeville and His Work (1652-172?), La Haye / Boston / Londres, Martinus Nijhoff, 1982. [Cet ouvrage décrit l’itinéraire de Nicolas Gueudeville, auteur d’une importante traduction de l’Eloge de la folie parue en 1713.]

SMITH Paul,
– « Thirty-first Annual Erasmus Birthday Lecture : The First French Translations of the Praise of Folly », Erasmus of Rotterdam Society Yearbook, 32 (1), 2012, p. 7-26.
– « Les traductions françaises de l’Éloge de la folie du XVIe au XVIIIe siècle », art. à paraître dans les actes du colloque Érasme et la France (Paris, Classiques Garnier, 2015).

b) Machiavel

BERTIERE André, « Montesquieu lecteur de Machiavel », in Actes du congrès Montesquieu, Bordeaux, Delmas, 1956, p. 141-158.

BIANCHI Lorenzo , « Machiavel, Nicolas », dans Dictionnaire Montesquieu [en ligne], sous la direction de Catherine Volpilhac-Auger, ENS de Lyon, septembre 2013.
URL : http://dictionnaire-montesquieu.ens-lyon.fr/fr/article/1367167607/fr/

CUCCHI P., « Rousseau lecteur de Machiavel », in Jean-Jacques Rousseau et son temps. Politique et littérature au XVIIIe siècle, ed LAUNAY M., Nizet, Paris, 1969, 17-35

DREI Henri, La Vertu politique : Machiavel et Montesquieu, Paris, L’Harmattan, 1998.

LEVY Y. « Machiavel et Rousseau », Le contrat social, mai-juin 1962, p.169-174.

PAYOT R., « Jean-Jacques Rousseau et Machiavel », Etudes philosophiques, 26, 1971, 209-223.

POCOCK John. G. A, The Machiavellian moment: florentine political thought and the Atlantic republican tradition, London – Princeton, Princeton University Press, 1975 ; traduction française Le Moment machiavélien : la pensée politique florentine et la tradition républicaine atlantique, Paris, PUF, 1997.

SHACKLETON Robert, « Montesquieu and Machiavelli: a Reappraisal », Comparative Literature Studies, I, 1964, p. 1-13.

SOSSO P. « Machiavel » in Dictionnaire de Jean-Jacques Rousseau,  EIGELDINGER Frédéric et TROUSSON Raymond dir, Paris, Honoré Champion, 1996.

c) Marot

BEUGNOT Bernard, « “L’inspiration à rênes courtes” : Marot chez les classiques », Clément Marot « Prince des poëtes françois » 1496-1996, Actes du Colloque international de Cahors en Quercy, 1996, Gérard Defaux et Michel Simonin (éd.), Paris, Champion, 1997.

CHATELAIN Jean-Marc, La Bibliothèque de l’honnête homme : livres, lectures et collections en France à l’âge classique, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2003.

LERBER, Walther de, L’influence de Clément Marot aux XVIIe et XVIIIe siècles, Lausanne, Haeschel-Dufey, 1920.
MAYER, C.A., « Notes sur la réputation de Marot aux XVIIe et XVIIIe siècles », Bibliothèque d’Humanisme et de Renaissance, n°2,1963, p. 404-407.

MONFERRAN Jean-Charles, « Marot, le marotique et La Fontaine. Réflexions autour de “La Pension Poétique” », Le Fablier. Revue des Amis de Jean de La Fontaine, n° 13, 2001.

POULOIN Claudine et MASSEAU Didier dir., Lenglet Dufresnoy entre ombre et lumières, Paris, Honoré Champion, 2011. [Cet ouvrage décrit l’itinéraire De Lenglet Dufresnoy, auteur d’une importante édition de Marot en 1731.]

ROOSBROECK, Gustave L. Van « Un débat sur Marot au XVIIIe siècle » in Revue du seizième siècle,  t. IX, 1922, p. 281-285.

SCANLAN, Timothy M., « An Echo of Marot, Rabelais and Scarron in Rousseau’s Les Confessions« , Romance Notes, XVI, 1974-75, p. 335-337.

SHERIDAN Geraldine, Nicolas Lenglet Dufresnoy and the Literary Underworld of the Ancien Régime, Oxford, The Voltaire Foundation at the Taylor Institution, 1989. [Cet ouvrage décrit l’itinéraire De Lenglet Dufresnoy, auteur d’une importante édition de Marot en 1731.]

VILLEY Pierre, Tableau chronologique des publications de Marot, extrait de la Revue du seizième siècle, t. 7-8 (1920-1921), Paris, Champion, 1921, p. 193-200.

d) Montaigne

DESAN Philippe dir., Les chapitres oubliés des Essais de Montaigne, Actes de la journée d’étude à la mémoire de Michel Simonin, University of Chicago, 9 avril et 5 novembre 2010, Paris, Honoré Champion, 2011.

DESAN Philippe, Portraits à l’essai : Iconographie de Montaigne, Paris, Honoré Champion, 2007.

DREANO, Maturin, La renommée de Montaigne en France au XVIIIe siècle 1677-1802, Angers, Editions de l’Ouest, 1952.

DREANO, Maturin, « Montaigne dans les bibliothèques privées en France au XVIIIe siècle », Cahiers de l’Association internationale de l’étude français, n°14, 1962, pp. 255-262.

DOMENECH J. « Scepticisme » in Dictionnaire de Diderot, MORTIER Roland et TROUSSON Raymond dir, Paris, Honoré Champion, 1996.

FLEURET, Colette :
– Rousseau et Montaigne en France au XVIIIe siècle, Paris, Nizet,1980.
– « Montaigne » in Dictionnaire de Jean-Jacques Rousseau, EIGELDINGER Frédéric et TROUSSON Raymond dir., Paris, Honoré Champion, 1996.

HAAG, Eliane Martin « Diderot et Voltaire lecteurs de Montaigne : du jugement suspendu à la raison libre », Revue de métaphysique et de morale, 1997, p. 365-383.

MICHEL, Pierre, « Diderot, Hélvétius et Montaigne», Bulletin de la société des amis de Montaigne, n°2, 1972, p. 71.

SCHWARTZ J., Diderot and Montaigne : the « Essais » and the shaping of Diderot’s humanism, Genève, Droz, Genève 1966.

STAROBINSKI Jean,
– Montaigne en mouvement, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des idées », 1982.
– « Rousseau dans la marge de Montaigne. Cinq notes inédites », Le Débat, 1996/3, n° 90, p. 3-26.
URL : https://www.cairn.info/revue-le-debat-1996-3-page-3.htm, DOI : http://dx.doi.org/10.3917/deba.090.0003

e) Les poètes de la Pléiade

CHAUVEAU Jean-Pierre, « Du Bellay dans les recueils collectifs et anthologies des XVIIe et XVIIIe siècles », Œuvres et critiques, XX, 1, 1995, p. 97-102.

FAISANT Claude, Mort et résurrection de la Pléiade, Paris, Honoré Champion, 1998.

KATZ Richard A., Ronsard’s French Critics, Genève, Droz, 1968.

FREIRE DE MELO, Marlon, « Le discrédit de Ronsard et de ses disciples dans les XVIIe et XVIIIe siècles en France », Estudios Romanicos, 2001, n°20, p. 93-98.

PICHOIS Claude, « Ronsard au XVIIIe siècle », Œuvres et critiques, VI, 2, 1981-1982, p. 65-68.

SAULNIER V.-L., « La Réputation de Ronsard au XVIIIe siècle et le rôle de Sainte-Beuve », Revue universitaire, mars-avril 1947, p. 92-97.

Nous renvoyons plus généralement aux deux volumes de la revue Œuvres et critiques coordonnés par Yvonne BELLENGER : Le poète et ses lecteurs : le cas Ronsard, VI, 2, hiver 1981-1982 et Du Bellay devant la critique de 1550 à nos jours, XX, 1, 1995.

II. L’invention de la notion de Renaissance

FEBVRE Lucien :
– « Comment Jules Michelet inventa la Renaissance », 1950, rééd. in Pour une histoire à part entière, Éditions de l’EHESS, 1961, p. 717 – 729.
La Renaissance existe-t-elle ? Réflexions à partir de Michelet, Paris, Flammarion, 1992.
Michelet créateur de l’histoire de France, éd. Yann POTIN et Brigitte MAZON, Paris, Vuibert, 2014

LESTRINGANT Frank, « Renaissance ou XVIe siècle ?», Revue d’histoire littéraire de la France 5/2002 (vol.102), p. 759-769.
URL : https://www.cairn.info/revue-d-histoire-litteraire-de-la-france-2002-5-page-759.htm, DOI : http://dx.doi.org/10.3917/rhlf.025.0759

RIGOLOT François,
– « Sainte-Beuve et le mythe du XVIe siècle », L’Esprit créateur, XV, 1, 1974, p. 35-43.
– « L’Invention de la Renaissance », in De la littérature française, éd. Denis HOLLIER et François RIGOLOT, Paris, Bordas, 1993, p. 602-607.

MASSE Marie-Sophie et PAOLI Michel dir, La Renaissance ? Des Renaissances ?(VIIIe-XVIe siècle), Paris, Klincksieck, 2010.

Rabelais au XVIIIᵉ siècle : bibliographie

 Nous adressons tous nos remerciements à Michel Jourde dont les conseils nous ont été précieux pour établir cette bibliographie.

  1. Vue générale de la réception de Rabelais au XVIIIe siècle

Ouvrages

BAECQUE (de), Antoine, Les Eclats du rire. La culture des rieurs au XVIIIe siècle, Paris, Calmann-Lévy, 2000 [contient quelques allusions passim, notamment des jugements de Ginguené et Voltaire]

BAKHTINE, Mikhaïl, Rabelais and his World, Bloomington, Indiana University Press, 1984 [consulter en particulier le chapitre 1, « Rabelais in the history of laughter »][1]

BOULANGER, Jacques, Rabelais à travers les âges, Paris, Le Divan, 1925

BROWN, Huntington, Rabelais in English literature, Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1933 [consulter en particulier le chapitre V, « The Age of Queen Anne », p. 152-178, et le chapitre VI, « The Age of the Novel », p. 178-210]

DEMERSON, Guy, Rabelais, Paris, Éditions Fayard, 1991 [consulter en particulier la deuxième partie, « L’œuvre et le temps », et surtout le Chapitre X, « Le Succès », p. 149-165]

DONNEAU Olivier,« Réception, études et usages de l’univers rabelaisien aux Refuges protestants », dans Refuge et Désert. L’évolution théologie des huguenots de la Révocation à la Révolution française, Hubert Bost et Claude Lauriol (dir.), Paris, Champion, 2003, p. 185-206.

GRÈVE (de), Marcel, La Réception de Rabelais en Europe du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Honoré Champion, Coll. « Études et essais sur la Renaissance », 2009 [consulter en particulier le chapitre « Rabelais sous les “lumières” des philosophes du XVIIIe siècle », p. 142-166 (auteur non-spécifié)]

MILHE-POUTIGNON, Gérard, François Rabelais : bilan critique, Paris, Nathan, Coll. « 128 », 2005 [Consulter en particulier le chapitre 1, « Histoire de la réception »]

Articles

BRAGA, Corin, « De l’utopie à l’antiutopie. La censure de l’imaginaire aux XVIIe-XVIIIe siècles », Echinox Journal, n°4, 2003, p. 114-128

CHICHMAREV, Victor, « Gargantua en Russie », Revue du Seizième siècle, XIV, 2, 1927, p. 348-359

COOPER, Richard,

  • « Le véritable Rabelais déformé », in Paul J. Smith (dir.), Editer et traduire Rabelais à travers les âges, Amsterdam, Rodopi, 1997, p. 195-220
  • « “Charmants mais très obscènes” : French eighteenth century readings of Rabelais », in G. Barber et C.P. Courtney (dir.), Enlightenment Essays in memory of Robert Shackleton, Oxford, Voltaire Fondation, 1988, p. 39-60
  • « Reading and unraveling Rabelais through the ages », in John O’Brien (dir.), The Cambridge Compagnon to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 141-157  
  • « Le règne de Français 1er au siècle des Lumières », in La Littérature et ses avatars (discrédits, déformations et réhabilitations, dans l’histoire de la littérature, Y. Bellenger (dir.), Paris, aux Amateurs de Livres, 1991, p. 165-184.

MOUREAU, François, « En prologue à la seconde querelle. Rabelais et Montaigne “modernes” et “libertins” en 1711 », Bulletin de la Société des Amis de Montaigne, vol. 5, n°1, 1972, p. 11-24

YERGYAL, Albert, « Rabelais en Hongrie », Europe, XCV-XCVI, 2, 1953, p. 155-158

PETTINATO, Concetto, « Rabelais e l’Italia », Illustrazione Italina, LX, 12 mars 1933, p. 400-401

PRESCOTT, Anne Lake, « England », The Rabelais Encyclopedia, Elisabeth Chesney-Zegura (dir.), Westport (Conn.), Greenwood Press, 2004, p. 64-65

PREVITERA, Carmelo, « Rabelais », La poesia giocasa e l’umorismo. Dall’origini al Renacimiento, Milano, 1939, p. 53-55

SMITH, Paul J., « Reception and Influence in France », The Rabelais Encyclopedia, Elisabeth Chesney-Zegura (dir.), Westport (Conn.), Greenwood Press, 2004, p. 205-206

TAZBIR, Janusz, « La fortune de Rabelais en Pologne », Études Rabelaisiennes, Genève, Droz, vol. 25, 1991, p. 113-123

Ressources électroniques

JACOT-GRAPA, Caroline, « “Quand on écrit, faut-il tout écrire ?” ». Diderot et la censure », Droit et cultures [En ligne], 57, 2009-1, mis en ligne le 08 septembre 2009. (URL : http://droitcultures.revues.org/1337)    

2. Rabelais, interlocuteur ou source privilégiée d’un auteur

1. Rabelais et Sterne

Ouvrages

WICKLER, Franz Joseph, Rabelais und Sterne, Bonn, 1962

Articles

ANSPAUGH, Kelly, « Reading the intertext in Sterne’s A Panegyrick on the Dean », Essays in Literature, vol. 22, n°1, 1995, p. 17-30

COLEMAN, Anthony, « Sterne’s use of the Motteux-Ozell Rabelais », Notes and Queries, vol. 25, 1978, p. 55-58

FARDON, Michael, « A Rabelaisian source for the “key” to Sterne’s A Political romance », The Review of English Studies, New Series, vol. 26, n°101, février 1975, p. 47-50

HOWES, Alan, « Laurence Sterne, Rabelais and Cerventes. The two kinds of laughter in Tristram Shandy », Laurence Sterne. Riddles and mysteries, Valerie Grosvenor Mayer (dir.), London-Totowa, Vision-Barnes & Noble, 1984, p. 39-56

LAUDANDO, Carla Maria, « Deluge of Fragments : Rabelais’ Forth Book, Sterne’s Fragment and Beckett’s Fizzles », Laurence Sterne in Modernism and Postmodernism, David Piece et Peter de Voogd (dir.), Amsterdam, Rodopi, 1995, p. 157-165

Mc NIEL, David, « The “choicest morsel” of Sterne’s borrowings from Rabelais », English Lan guage Notes (Boulder), vol. 21, n° 2, septembre 1983, p. 42-44

NEW, Melvin, « Sterne’s Rabelaisian fragment : A text from the holograph manuscript », Publications of the Modern Language Association of America, vol. 87, n°5, p. 1083-1092

REGAN, Shaun, « Translating Rabelais : Sterne, Motteux, and the Culture of Politeness », Translation and Literature, Vol. 10, n°2, 2001, p. 174-199

STOUT, Gardner, « Some borrowings in Sterne from Rabelais and Cerventes », English Language Notes, vol. 3, n°2, 1966, p. 111-11

2. Rabelais et Swift

Ouvrages

THIERKOPF, Paul, Swifts Gulliver und seine französischen Vorgänger [Le Gulliver de Swift et ses prédécesseurs français], Programm, Marburg, 1899

  Articles

PONS, Émile, « Rabelais et Swift, à propos du Lilliputien », Mélanges offerts à Abel Lefranc, Professeur au Collège de France, par ses élèves et amis, Jacques Lavaud (dir.), Genève, Droz, 1936, p. 219-228

TOLDO, Pietro,

  • « Les voyages merveilleux de Cyrano de Bergerac et de Swift dans leurs rapports avec l’œuvre de Rabelais », Revue des Études Rabelaisiennes, vol. 4, n°3, 1906, p. 295-334
  • « Les voyages merveilleux de Cyrano de Bergerac et de Swift dans leurs rapports avec l’œuvre de Rabelais (suite et fin) », Revue des Études Rabelaisiennes, vol. 5, n°1, 1907, p. 24-44

3. Rabelais et Voltaire

Ouvrages

LOWERS, Ruth, Voltaire’s stylistic transformation of Rabelaisian satirical devices, Thèse de Ph.D, Washington, Catholic University of Washington, 1951

Articles

COTONI, Marie-Hélène, « Rabelais, serviteur et maître de Voltaire », Mélanges Jean Larmat, Anales de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Nice, n° 39, 1982, p. 465-472

NABLOW, Ralph, « Was Voltaire influenced by Rabelais in Canto V of the Pucelle ? », Roman Notes, XXI, 1980-1981, p. 344-348

PINOT, Vincent, « Voltaire et le Docteur “chérubique” », Revue d’Histoire littéraire de la France, XIII, 1913, p. 425-427

4. Rabelais et les autres auteurs du XVIIIe siècle

Ouvrages

SIMONEAU, Joseph Robert, Literary affinities between Rabelais and Denis Diderot, Thèse de Ph.D, Pennsylvania State University, 1975

Articles 

BENOT, Yves, « Rabelais vu par Diderot », Lettres Françaises, DXLVIII, 26 mars-1er avril 1953, p. 2

DIPIERO, Thomas, « Shit happens. Rabelais, Sade, and the Politics of popular fiction », Genre, vol. 27, n°4, 1994, p. 295-314

O’GORMAN, Donal, « Myth and Metaphor in Rameau’s Nephew », Diderot Studies, vol. 17, 1973, p. 117-130

LATTARD, Jean,

  • « André Chénier et Rabelais », Revue du Seizième siècle, vol. 19, n°2, 1914, p. 196-199
  • « Rabelais et J.-B. Rousseau », Études Rabelaisiennes, vol. 10, n°3, 1912, p. 507

RAMOND, Catherine, « Livre de folie, livre de sagesse. Diderot à la lumière de Rabelais », Les Représentations du XVIe siècle et de la Renaissance au XVIIIe et XIXe siècles. Actes, Tours, Publications de l’Université François Rabelais, 2002, p. 93-103

RENAUD, Michel, « Rabelais palimpseste : deux réécritures de Gargantua au XVIIIe siècle », Nouveau destin des vieux récits de la Renaissance aux Lumières, Cahier V. L., Saulnier, n°9, Presses de l’École Normale Supérieure, 1992, p. 51-73

RIGGS, L.W., « Critiques of Technique : The Literary Subversion of Mastery in Rabelais, Molière, Laclos and Sand », Selecta : Journal of the Pacific Northwest Concil on Forein Languages, n°11, 1990, p. 18-24

SCANLAN, Timothy, « An echo of Marot, Rabelais and Scarron in Rousseau’s Les confessions », Roman Notes, vol. XXI, n°2, 1975, p. 335-337

THOMAS, J., « Diderot et Rabelais », Revue du Seizième siècle, vol. 19, n°2, 1932-1933, p. 322-323

Ressources électroniques

BECQ, Annie,  Goûts », dans Dictionnaire Montesquieu [en ligne], sous la direction de Catherine Volpilhac-Auger, ENS de Lyon, septembre 2013. URL : http://dictionnaire-montesquieu.ens-lyon.fr/fr/article/1366965596/fr

[1]    De toute évidence, il ne s’agit pas d’une traduction du célèbre ouvrage déjà publié par Bakhtine sur Rabelais, L’Œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen âge et sous la Renaissance, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des Idées », 1982, où il n’est, à notre connaissance, pas question du XVIIIe siècle.